La gelée royale

® P.CAHE

La production et l’utilisation de la gelée royale dans la ruche

Si les conditions extérieures sont bonnes (présence de pollen, d’eau, de miel, et d’une bonne température), la gelée royale sera sécrétée naturellement par les jeunes abeilles ouvrières de l’espèce Apis mellifera dans le but de nourrir les larves et la reine. 
Ces abeilles dites “nourrices”, âgées de 5 à 15 jours, sont les seules à produire la gelée royale grâce à la présence de glandes hypopharyngiennes et mandibulaires qu’elles perdront en vieillissant. Les larves qui deviendront des ouvrières ou des faux bourdons, auront de la gelée royale uniquement durant trois jours.

Les larves de futures reines en auront durant six jours. La gelée royale a des bienfaits extraordinaires puisqu’une future reine grossit à une vitesse incroyable : en 16 jours, elle aura sa taille adulte de 2cm alors qu’une ouvrière atteindra ses 1,5 cm en 21 jours ! Cette croissance est unique dans le monde animal.

Enfin seule la reine recevra de la gelée royale tout au long de sa vie. Elle vivra entre 2 et 5 ans et pondra jusqu’à 1000-2000 oeufs par jour, alors qu’une ouvrière vit de 1 à 3 mois !

© R.PELISSIER

© GPGR

Comment la gelée royale est-elle produite et récoltée par l'apiculteur ?

Les futures reines sont élevées dans des cellules royales, plus grandes et moins nombreuses que les cellules ouvrières et uniquement si la colonie décide d’essaimer (une partie de la colonie part afin de laisser plus de place à l’autre partie) ou lorsque la reine meurt.
Ces cellules sont intéressantes pour l’apiculteur car ce sont elles qui contiennent le plus de gelée royale. En effet, la cellule va recevoir de la gelée royale pendant six jours et cette dernière ne sera pas consommée de suite par la larve ni dans son intégralité.
L’apiculteur va donc leurrer les abeilles pour obtenir de la gelée royale : les abeilles seront mises dans un compartiment de la ruche où la reine n’a pas accès. En l’absence des phéromones de la reine, les abeilles se croient orphelines et vont donc se mettre à élever les larves dans les fausses alvéoles (cupules) proposées par l’apiculteur. Les abeilles vont donc se mettre à produire de la gelée royale dans le but d’élever une future reine.

La récolte de gelée royale (une levée) se fait en plusieurs étapes :

© Association GLAZ

Le greffage

Des larves tout juste écloses sont transférées dans le cadre dédié à la production de gelée royale contenant les cupules. Une partie délicate qui demande une grande patience et minutie.

© GPGR

L’introduction dans la ruche

Les cadres sont mis dans la ruche, avec les abeilles ouvrières “orphelines”.

© Association GLAZ

La récolte des cadres

Environ 3 jours après, la cellule royale contient bien assez de gelée royale pour être récoltée. Les cadres sont enlevés de la ruche pour être amenés au laboratoire. Durant toutes les phases de transport, l’apiculteur doit veiller à protéger ces cadres pour éviter toute contamination extérieure et ainsi garantir une gelée royale de qualité, comme le demande la charte.

© Association GLAZ

Le coupage des cellules

Pendant ces 3 jours, les abeilles ont rempli les cellules et ont développé les cellules royales. Pour faciliter le travail, l’apiculteur coupe une partie des parois, faites de cire.

© GPGR

L’extraction et la filtration de la gelée royale

Après s’être assuré de la désinfection de son matériel, l’apiculteur va pouvoir passer à l’étape de l’extraction. La gelée royale est très vite aspirée puis filtrée pour être ensuite mise au réfrigérateur. On évite ainsi toute contamination ou développement bactériologique : la qualité de la gelée royale est assurée !

© Michel Waroude

Le nettoyage de l’ensemble du matériel

Le travail terminé, il ne reste plus qu’à l’apiculteur de nettoyer l’intégralité de son matériel et de son environnement de travail pour repartir dans de bonnes conditions à la prochaine levée !

L’aspect de la gelée royale

La gelée royale est une substance naturelle avec des caractéristiques particulières; Elle est gélatineuse, opaque, de couleur blanc nacré, et contrairement au miel, elle a un goût acide qui peut surprendre le consommateur non averti ! La gelée royale peut également présenter des cristaux, plus ou moins gros, de couleur jaune.

© Association GLAZ

Tableau Composition moyenne de la Gelée Royale française (analyse de Gelée Royale produite par les membres du G.P.G.R. et réalisée par le laboratoire QSI en février 2014)

Quelle est la composition de la gelée royale ?

Par sa composition très complète, la Gelée Royale apporte tous les éléments nutritifs nécessaires à la vie des abeilles :

  • - de l'eau d'abord en grande quantité (entre 60 et 70 %),
  • - des sucres ensuite (9-23 %)
  • - des protides (10-18 %) dont une grande partie d'acides aminés,
  • - des lipides (4-8 %).
  • La gelée royale contient de l'acide folique (vitamine B9) et du zinc, des vitamines (B1, B2, B3, B5, B6 et B8), des sels minéraux (cuivre et phosphore) et un acide gras unique le 10HDA (10-hydroxy-2-décénoïque).

Attention, la consommation journalière n'excède pas 2 grammes.